Musique, activisme et révolution

A l’occasion de l’ampleur politique mondiale prise par la performance du groupe d’activiste russe Pussy Riot qui a réussi un des plus gros buzz de l’année, peut-être avec l’aide de quelques attachés de presse discrets, en se livrant à une « prière punk » anti-Poutine dans la cathédrale du Christ Sauveur, saint des saints de l’orthodoxie moscovite, Foreign Policy publie un papier intéressant sur les relations entre groupes musicaux et révolution.

Dans le cas des Pussy Riot, tout y est : angélisme des demoiselles activistes, énorme écho sur internet, discours violemment anti-Poutine, religion, blasphème, journée mondiale de soutien, inquiétude des démocraties, David Cameron, Madonna et Aurélie Filippetti… un vrai cas d’école.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :