Archive for the ‘Hymne national’ Category

L’Orchestre national de Palestine fait ses débuts

janvier 3, 2011

L’Orchestre National Palestinien, qui comprend quelque 40 musiciens, a joué sa toute première série de concerts vendredi à Ramallah, en Cisjordanie occupée, samedi à Jérusalem-Est pour finir à Haïfa (nord d’Israël), où vit une importante communauté arabe israélienne.

« Aujourd’hui un Orchestre, demain un Etat », a affirmé Suhail Khoury, directeur du Conservatoire national de musique Edward Saïd (du nom de l’intellectuel, essayiste et musicologue palestino-américain décédé en 2003), pépinière de la musique classique et traditionnelle palestinienne.

« Aujourd’hui, nous sommes témoins de la naissance de l’Orchestre national palestinien à un moment où la lutte palestinienne pour l’indépendance traverse une de ses phases les plus critiques et difficiles », a souligné M. Khoury dans le programme des concerts.

« La tâche de rassembler des musiciens palestiniens afin d’ajouter une nouvelle pierre à l’édification d’un Etat palestinien indépendant a été une tentative très difficile », a-t-il ajouté.

« Nous, musiciens, sommes persuadés qu’un Etat ce n’est pas seulement des bâtiments et des routes, mais, et c’est le plus important, des gens, leurs valeurs, leurs arts et leur identité culturelle », a plaidé M. Khoury.

Au programme: le concerto roumain de Gyorgy Ligeti, du Mozart et la symphonie No 4 de Beethoven. Chaque concert a commencé par l’hymne national palestinien –rarement entendu à Jérusalem-Est et plus encore en Israël– devant des salles combles et debout.

Source : AFP

Publicités

Deutschlandlied et Marseillaise

novembre 11, 2009

Presse-papiers-11Une première historique musicale ce 11 novembre 2009, l’hymne allemand et l’hymne français résonneront ensemble sous la voute de l’Arc de triomphe. L’hymne européen sera aussi chanté en français et en allemand alors que la version officielle ne comporte pas de texte.

Le bref reportage sur la répétition des chœurs de l’armée française de cette programmation historique n’est pas dénué d’intérêt.

Une occasion pour évoquer brièvement l’histoire de l’hymne allemand. Cet hymne officiel est le troisième couplet d’un chant écrit par August Heinrich Hoffmann von Fallersleben (Fallersleben) en 1841 sur une partition de quatuor à cordes de Joseph Haydn (1797) .

En 1949, les paroles nationalistes du premier couplet historique ont été  remplacées par celles du troisième couplet, à ce propos, il y eut une dispute entre le chancelier Konrad Adenauer et le président Theodor Heuss qui préférait un nouvel hymne. En 1991, l’Allemagne réunifiée consacra officiellement le troisième couplet comme seules paroles autorisées pour l’exécution officielle de l’hymne. Chanter publiquement le premier couplet lors de réunions politiques est un signe clair d’appartenance à la droite radicale.

Auferstanden aus Ruinen, fut l’hymne national de la République démocratique allemande (RDA) de 1949 à 1991.

L’Hymne arménien sifflé lors du match Turquie-Arménie

octobre 14, 2009

Presse-papiers-7La problématique de l’hymne national sifflé lors de rencontre sportive, singulièrement de football, est une thématique de plus en plus fréquente de la scène internationale.

On a en mémoire les sifflets de la Marseillaise, et la question du délit « d’outrage à l’hymne national », ou encore – fait rarissime et nouveau – celui de l’hymne espagnol entre deux équipes nationales en présence du Roi.

Cette fois, c’est l’hymne national arménien qui a été copieusement sifflé, mercredi 14 octobre, à l’ouverture du match de footbal  Turquie-Arménie à Bursa, en Turquie, auquel assistaient les présidents des deux pays. Malgré la demande faite par le présentateur, des spectateurs turcs ont bruyamment sifflé l’hymne arménien, alors que des colombes avaient été lâchées au-dessus du stade en signe de paix. Cette rencontre de football constituait un événement hautement symbolique pour les deux pays, quatre jours après la signature d’accords de réconciliation à Zurich (Suisse).

Avant la rencontre, les deux présidents, Abdullah Gül et Serge Sarkissian, avaient eu un entretien « dans une atmosphère extrêmement positive », selon un diplomate turc. Cette visite de M. Sarkissian répondait à celle effectuée par M. Gül à Erevan en septembre 2008, pour le match aller. Lors de cette rencontre, M. Gül avait été lui aussi sifflé par le public.

La visite de M. Sarkissian en Turquie constitue une nouvelle étape dans la démarche historique de réconciliation menée par Ankara et Erevan, opposées depuis près d’un siècle sur la question des massacres d’Arméniens sous l’Empire ottoman (1915-1917), qui constituent un génocide pour l’Arménie, terme rejeté par les Turcs.

Sujet de France 24 sur cette question