Archive for the ‘Musique et aide humanitaire’ Category

We are the world 25, l’art du remake

février 25, 2010

Sans faire de mauvais esprit à outrance, force est de constater que l’intervention humanitaire américaine à Haïti suite au tremblement de terre n’est pas totalement dénuée d’intérêt géostratégique, comme en témoigne cet article du sérieux Washington Post. Qu’il s’agisse de déploiement militaire, d’outils de diplomatie publique (le site 2010 Earthquake in Haiti) ou de prosélytisme des ONG religieuses, le dispositif de sauvetage d’Haiti par le grand frère américain force le respect.

Le remake, 25 ans après, du fameux « We are the world » s’inscrit dans ce contexte  de mélange de bons sentiments, de géopolitique et de buisness. Le clip réactualisé avec le gotha de l’entertainement américain est d’une étrange conformité par rapport à l’original. Une tradition, voire un rite, s’instituerait-il ?  Même image du melting pot américain, même métaphore du leadership américain sublimé par l’hymnodie, et pour tout dire même sentiment religieux et congrégationniste qui se dégage de ces plans hyper-redondants assez clairement inspirés du télévangélisme. Musicalement, il serait intéressant de comparer la facture musicale et textuelle de « We are the world » avec le répertoire musical de worship évangélique.

Trois éléments sont cependant à remarquer dans ce remake. En premier lieu, « l’apparition » de Mickaël Jackson comme figure tutélaire et inspiratrice, l’insertion dans le clip de plans enregistrés à Haïti où les victimes communient vocalement avec les stars américaines et enfin l’ombre tournoyante des hélicoptères des Marines dont on ne sait pas très bien si cette allégorie du hard power est là pour rassurer ou inquiéter.

Publicités

Bob Geldof et le budget 2010 de l’Allemagne

décembre 18, 2009

Mercredi dernier, 16 décembre, le parlement allemand a adopté son budget 2010. Cette information, sensée rester confinée aux pages spécialisées des quotidiens et magazines économiques, a trouvé un attaché de presse inattendu en la personne de la rock star Bob Geldof, le célèbre initiateur de Band Aid en 1984 pour la famine éthiopienne, puis de son concept élargi en 2005 Live 8, des séries de méga-concerts visant à faire pression sur le G8 et sa politique d’aide vis à vis de l’Afrique.

Bob Geldof fait donc savoir à la terre entière qu’il n’est pas satisfait du volume budgétaire accordée par l’Allemagne à l’aide humanitaire. Le chanteur irlandais s’était déjà intéressé à cette question, dès 2007 avec son compère Bono de U2, et plus récemment en participant au congrès de la CDU/CSU en juin dernier en annonçant déjà son extrême vigilance à ce sujet.

Jouant sur la rhétorique de l’émotion « Angela Merkel brise sa promesse aux hommes les plus pauvres du monde », « Merkel n’a pas de coeur »…, Geldof n’oublie pas d’égratigner l’image internationale de l’Allemagne : « Cela porte un coup sérieux à la crédibilité internationale de l’Allemagne ».
Source : Blog Berlin-Paris, Figaro.fr