Archive for the ‘Orchestre symphonique’ Category

L’Orchestre national de Palestine fait ses débuts

janvier 3, 2011

L’Orchestre National Palestinien, qui comprend quelque 40 musiciens, a joué sa toute première série de concerts vendredi à Ramallah, en Cisjordanie occupée, samedi à Jérusalem-Est pour finir à Haïfa (nord d’Israël), où vit une importante communauté arabe israélienne.

« Aujourd’hui un Orchestre, demain un Etat », a affirmé Suhail Khoury, directeur du Conservatoire national de musique Edward Saïd (du nom de l’intellectuel, essayiste et musicologue palestino-américain décédé en 2003), pépinière de la musique classique et traditionnelle palestinienne.

« Aujourd’hui, nous sommes témoins de la naissance de l’Orchestre national palestinien à un moment où la lutte palestinienne pour l’indépendance traverse une de ses phases les plus critiques et difficiles », a souligné M. Khoury dans le programme des concerts.

« La tâche de rassembler des musiciens palestiniens afin d’ajouter une nouvelle pierre à l’édification d’un Etat palestinien indépendant a été une tentative très difficile », a-t-il ajouté.

« Nous, musiciens, sommes persuadés qu’un Etat ce n’est pas seulement des bâtiments et des routes, mais, et c’est le plus important, des gens, leurs valeurs, leurs arts et leur identité culturelle », a plaidé M. Khoury.

Au programme: le concerto roumain de Gyorgy Ligeti, du Mozart et la symphonie No 4 de Beethoven. Chaque concert a commencé par l’hymne national palestinien –rarement entendu à Jérusalem-Est et plus encore en Israël– devant des salles combles et debout.

Source : AFP

Tournée symphonique kazakh aux Etats Unis

octobre 24, 2009

Presse-papiers-17Pour la première fois, un orchestre symphonique du Kazakhstan effectuera une tournée aux Etats Unis en novembre 2009 via Los Angeles, Berkeley, Boston, Washington DC’s Kennedy Center, et le prestigieux New York’s Carnegie Hall.

Ayant travaillé en collaboration avec le chef Christophe Mangou et le pianiste Nicolas Krüger dans le cadre d’échanges de coopération culturels français avec le Conservatoire Superieur de Musique et Danse de Paris, la consécration d’une tournée sur le sol américain vient couronner une stratégie diplomatique intéressante pour un pays dont la tradition culturelle et musicale est à cent lieux de la musique symphonique occidentale.

Cependant, à coté de pièces de Tchaikovsky, Rossini et Rachmaninov, l’orchestre de musique traditionnelle kazakh Turan fera aussi la part belle à une musique plus proche de l’identité culturelle kazakh.

La tournée est financée par la compagnie Chevron (Selon certaines estimations, le pays a des ressources pétrolières équivalentes à celles de l’Irak) , le Ministère de l’Education et de la Science du Kazakhstan, ainsi que celui de la Culture et de l’Information, le ENRC-Комек corporative fund, SC Kazkommertsbank, KazRosGas LLP, Lufthansa, Siemens LLP, Yerlan Barlybayev, Kanat Bozumbayev, et les ambassades du Kazakhstan et des Etats Unis.

Contrordre : Le New York Philamonic n’ira pas à Cuba !

octobre 3, 2009

Presse-papiers-36Finalement le projet inédit de concerts à Cuba par le New York Philarmonic tombe à l’eau.

Malgré le soutien de 150 patrons prêts à payer 10 000 dollars leur place, et la prise de position public du vice-président, les autorités américaines ont refusé d’assouplir l’embargo à destination de l’Ile.

Les généreux donateurs n’ont pas reçu de la part du département du Trésor américain l’autorisation de se rendre à Cuba, alors que cette permission avait été accordée pour la Corée du Nord en 2008.

« The orchestra had been granted a license to travel under the category of « professional performance, » explained the orchestra’s spokesman, Eric Latzky, but has not been able to receive permission to include its patrons in that license. « Without the support of this group, the trip can’t be financed, » Latzky said. « We are asking the Treasury Department to consider how it might be possible » for the Philharmonic to bring its donors with it to Cuba, he said. « We believe that the rules provide some leeway and that the group of essential supporters could be included in this license, and that’s what we’re asking the Department of Treasury to consider. » The orchestra had been making arrangements to perform two concerts in Havana since early July. » Source

Le New York Philamonic à Cuba en octobre

septembre 28, 2009

Presse-papiers-32Après la Corée du Nord en février 2008, le New York Philarmonic Orchestra s’apprête à se produire à La Havane les 31 octobre et 1er novembre prochains.

Ces concerts ont nécessité l’implication politique au plus haut niveau, puisqu’il a fallu que l’administration Obama lève à cette occasion le draconien embargo sur l’île. Le vice-président, Joe Biden lui-même, pour bien souligner l’importance de cet évènement s’est exprimé cet été dans la presse new-yorkaise, qualifiant de « merveilleux projet » cette initiative, soutenu aussi par l’ensemble des élus de New York.

L’orchestre américain ne sera pas la première institution culturelle occidentale à participer à l’ouverture politique de Cuba depuis l’avènement de Raùl Castro. Cet été, le balais royal britannique avait foulé le sol cubain, trente ans après le Bolshoï.

La performance de Pyongyang et celle de l’orchestre philharmonique de Pékin au Vatican, l’an passé, et ce double feu vert cubain et américain à cette nouvelle mission d’ouverture diplomatique du New York Philamonic, conduit par son jeune chef Alan Gilbert (42 ans), s’inscrit dans la grande tradition du rôle des orchestres symphoniques dans le jeu international.

Premier concert d’un orchestre symphonique indonésien en Australie

août 23, 2009

Presse-papiers-10Le 21 juillet 2009, le Twilite Orchestra, plus important orchestre symphonique d’Indonésie, s’est produit au fameux opera de Sydney avec un concert intitulé « Indonesia – A Touch of Harmony ».

La presse de Jakarta a salué cet évènement, financé par le gouvernement indonésien, comme une reconnaissance internationale de cet orchestre et plus largement comme une réussie opération de diplomatie culturelle et de promotion du tourisme en Indonésie.

Pourtant la tradition symphonique en Indonésie est ancienne comme le souligne un article du Jakarta Post.

L’orchestre a exécuté, entre autres, la pièce Tabuh-Tabuhan (1936) du compositeur canadien Colin McPhee qui transposa la musique balinaise dans le langage symphonique occidentale.

le Twilite Orchestra s’inspire aussi de la fameuse section du Boston Symphony Orchestra, le Boston Pops, chef d’oeuvre du cross-over entre répertoire symphonique et pop music. A ce titre, il a accompagné au cours de son concert de Sydney la lauréate 2006 d’Australian Idol, Jessica Mauboy, associant ainsi diplomatie culturelle, promotion de l’industrie touristique, large couverture médiatique, reconnaissance artistique et entertainement.

Un chef d’oeuvre de soft power !

Le West-Eastern Divan Orchestra fête ses 10 ans

août 16, 2009

Presse-papiers-30En 1999, à l’occasion du 250e anniversaire de la naissance de Goethe, à Weimar, Daniel Barenboïm, directeur de l’Orchestre symphonique de Chicago, et Edward Said, éminent professeur de littérature et écrivain palestinien, créent le West-Eastern Divan Orchestra, un orchestre symphonique composé d’une centaine de musiciens arabes et israéliens dans le but de les rapprocher à travers la musique.

L’orchestre, dont le nom vient du recueil de poèmes « West-Östlicher » (Divan occidental-oriental) de Goethe, travaille sous la direction de Daniel Barenboïm et se réunit chaque année, au mois de juillet, à Séville pour répéter avant de se lancer dans des tournées mondiales au mois d’août. Il s’est notamment produit à Ramallah en 2005 et cet événement a été soutenu par les ambassades d’Allemagne, de France et d’Espagne qui a d’ailleurs fourni un passeport diplomatique à tous les musiciens. Cette performance a fait l’objet d’un documentaire produit par Arte en 2005 « Nous ne pouvons qu’atténuer la haine » réalisé par Paul Smaczny.

La visée politique de cette initiative est complexe, mais bien réelle.

Que l’on en juge par cet extrait du film de Paul Smaczny où Barenboïm reçoit à la Knesset des mains du Président israélien Moshe Katav un prix pour son oeuvre de musicien. A cette occasion, où il ne mache pas ses mots sur la situation politique, il annonce son intention de fonder le West-Eastern Divan Orchestra.

Il s’agit bien d’une opération de soft power appuyé au besoin discrètement par diverses diplomaties. Un membre de l’orchestre témoigne ainsi :

« Barenboim is always saying his project is not political. But one of the really great things is that this is a political statement by both sides. It is more important not for people like myself, but for people to see that it is possible to sit down with Arab people and play. The orchestra is a human laboratory that can express to the whole world how to cope with the other. » Source

Les représentations de l’orchestre ne sont pas sans déclencher la polémique. Ici au Caire le 17 avril 2009.

Pour plus d’informations : « Barenboim seeks Harmony, and more than one type », New York Time, 21/12/2006

le DVD du concert de Ramallah 2005

Presse-papiers-31